Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

HIC SUNT SENEGALENSES – Pap Khouma et Cheikh Tidiane Gaye présentent la traduction en wolof avec lecture en publique du premier chant de la Divine Comédie.

Dante Alighieri, en écrivant son chef-d’œuvre, la Divine Comédie, n’aurait jamais imaginé que ses mots atteindraient le Sénégal, mais il en aurait été ravi. La Divine Comédie est l’une des œuvres littéraires les plus traduites au monde, mais personne n’avait jamais entrepris de la traduire dans une langue aussi complexe que le wolof. C’est l’écrivain et journaliste sénégalais, naturalisé italien, Abdoulaye Khouma, dit Pap, qui a accepté avec enthousiasme la demande de l’Institut Culturel Italien et a traduit le Premier Canto de l’Enfer. Le processus de traduction a duré des mois et a été soutenu par d’autres intellectuels sénégalais, dont son collègue et ami Cheikh Tidiane Gaye, écrivain et poète sénégalais naturalisé italien.

L’Ambssadeur d’Italie au Sénégal Giovanni Umberto De Vito introduit Pap Khouma et Cheikh Tidiane Gaye qui présentent la traduction en wolof, avec lecture au public, du premier chant de la Divine Comédie. Modération : Prof. Umberto La Torraca.

Suivi d’une lecture au public du premier chant de la Divine Comédie en wolof et italien, avec Alessandro Argnani (Teatro dele Albe), Graziano Graziani e Moussa Ndaye, et la participation des acteurs de l’atelier artistique “Dante en Wolof” e de l’italien Aldo Pintor.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Réservation recommandée : : iicdakar@esteri.it Tel. 338677514

 

Prenotazione non più disponibile

  • Organisé par: IIC Dakar